Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

Le 22 juillet 2010

De tout temps et dans toutes les civilisations, l'homme a essayé de soulager son semblable de ses souffrances corporelles. On retrouve des descriptions de ces techniques manuelles en Inde, en Égypte, en Grèce, en orient, etc, mais encore de nos jours dans nos sociétés occidentales dans les techniques utilisées par les rebouteux pour ''décoincer les nerfs ou remettre en place les articulations''.

Définition :

« L’ostéopathie est une médecine naturelle qui a pour objectif de rétablir les fonctions de l’organisme en traitant les causes des douleurs et des troubles fonctionnels. Pour cela, l'ostéopathe utilise la qualité et la finesse de sa palpation pour évaluer et traiter les patients en déterminant la position, la mobilité et la qualité des tissus. » Collège d'Études Ostéopathiques de Montréal.

Origine :

L'ostéopathie est une médecine récente née aux États-Unis et dont le père fondateur fut le docteur Andrew Taylor STILL (1828-1917). Médecin-chirurgien pendant la guerre de Sécession, puis à la suite de la perte dramatique de trois de ses enfants, il se révolte et se décide de réétudier l'anatomie et la physiologie sur le vivant pour essayer de mieux comprendre le corps humain et le soigner autrement, avec ses mains.

Après le première guerre mondiale, un élève de Still, William Gardner Sutherland découvre l'existence d'un mouvement inconnu jusqu'alors au niveau du crâne. C'est le père de l'ostéopathie cranio-sacrée.

Grands Principes:

De ses observations, A. T. Still en a déduit quelques grands principes sur lesquels reposent la médecine ostéopathique:

1-la vie, c'est le mouvement. Du mouvement complet et idéal au non mouvement complet (la mort), il y a tous les stades de la maladie.


2- la structure gouverne la fonction. Ces structures sont les os, les muscles, les tendons, les fascias, les viscères, la peau, les nerfs, le sang, etc. Toute perturbation de la mobilité d'une structure aura une répercussion sur une fonction.


3-l'unité du corps ou homéostasie. Le tout est au service de la partie et chaque partie est au service du tout.


4-l'auto-guérison. Le corps possède ses propres capacités pour s'auto-guérir. Quand il ne peut plus le faire, il le manifeste par des symptômes, souvent la douleur.


5-la loi de l'artère. En fait toute modification de la vascularisation d'une structure aura une répercussion sur son environnement et sur la fonction.


Donner la possibilité à votre corps de retrouver sa capacité d'auto-régulation, telle est la mission première de l'ostéopathie. Mais cette capacité s'exercera sur le corps entier, il nous faut donc nous mettre à l'écoute du corps entier afin de ne pas s'adresser qu'a un symptôme, mais chercher sur l'ensemble les causes pouvant expliquer ce que vous ressentez. Les symptômes sont nécessaires mais il faut pouvoir les interpréter et aller au delà, ne pas se contenter de ce qui est évident, chercher et chercher encore, puis corriger et enfin laisser faire la nature. « find it, fix it and don't touch »* (A.T. Still)

Oser prétendre tout traiter ou tout soigner est bien entendu faux. Encore une fois, l'ostéopathie ne fait pas de miracle. C'est avec plaisir que l'on constate de plus en plus une collaboration avec les autres approches médicales, traditionnellement avec les autres médecines douces l'homéopathie et l'acupuncture, plus récemment avec la médecine allopathique et la kinésithérapie. Il est heureux que tout se passe de plus en plus dans la complémentarité pour le plus grand bien du patient que vous êtes, chacun apportant sa pierre à cet édifice qu'est votre santé.


Et peut-être serez-vous surpris des résultats peut-être inattendus pour vous.

* "Trouve-la, corrige-la et n'y touche plus" (A.T. Still)

c